Témoins de Jéhovah

Evolution d’un mouvement religieux


1 vote

Jacques Lejeune a été Témoin de Jéhovah pendant 17 ans, de 1985 à 2002.

Suite à son exclusion, il a porté plainte contre la « Congrégation Chrétienne des Témoins de Jéhovah », et a saisi la justice belge estimant que la position de cette dernière constitue une atteinte à la loi belge du 25 février 2003, tendant à lutter contre la discrimination.

Jacques est expert-comptable et conseiller fiscal.

Un jour, dans le cadre de sa profession, Jacques s’est occupé d’un de ses clients, lui aussi un Témoin de Jéhovah qui avait été abusé financièrement par un troisième Témoin de Jéhovah qui fréquentait la même congrégation à Esneux, en Belgique. Ce dernier était, au moment des faits, un « ancien ancien Termine usato dai Testimoni di Geova per indicare un "Pastore spirituale" della propria comunità.  » ou pasteur spirituel. C’est lui qui fut à l’origine de l’exclusion de Jacques Lejeune et de celle de son client. Peu de temps après leurs exclusion, ce fut au tour du pasteur en question d’être exclu, après avoir été dénoncé par son amant.

La raison de l’exclusion de Jacques, c’est-à-dire s’être « mêlé des affaires d’autrui » (celle de son client …) n’a en réalité aucune base biblique. Tout au plus, il aurait dût être « noté » selon l’interprétation donnée par les Témoins de Jéhovah au texte de 2 Thessaloniciens 3 :11-15 ; mais ça, c’est une autre affaire !

Ce que Jacques Lejeune dénonce

Ce que Jacques dénonce n’est pas l’exercice du droit d’exclusion dont se valent les Témoins de Jéhovah pour se séparer de ceux qui n’obéissent plus aux règles internes du mouvement. Toute organisation a le droit d’établir ses propres critères d’admission et d’expulsion des membres. Ce que Jacques dénonce ce sont les consignes imprescriptibles de sévères discriminations données aux membres par la direction du mouvement à l’égard de ceux qui ont été exclus. Les membres qui n’obéissent pas aux consignes sont exclus à leur tour, et subissent le même sort discriminatoire que celui qu’ils ont voulu éviter à leurs ex coreligionnaires.

Les termes des consignes contre les exclus sont péremptoires. Aucune dérogation n’est possible. Y sont soumis tous les fidèles, y inclus les membres de la famille des exclus : père et mère, frères et sœurs, fils et filles, petits-fils et petites-filles, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines ; personne n’y échappe.

L’étendue de la discrimination ne connaît aucune limite. Ni repas en famille, ni vacances, ni sorties le dimanche, ni visites aux grands-parents, ni aucune autre rencontre sociale avec la famille. Seuls ceux qui habitent sous le même toit, comme les enfants mineurs, ont droit à une participation, bien que limitée, aux activités familiales, comme les repas en famille mais seulement si aucun hôte n’y est invité. Les autres ne peuvent entrer en contact avec les membres exclus de la famille qu’en cas de réelle nécessité telle que l’hospitalisation pour cause grave d’un membre de la famille, un deuil, une question d’héritage, mais pas à l’occasion de fiançailles ou d’un mariage. Même les contacts téléphoniques ou à travers d’autres médias digitaux sont condamnés.

Si l’exclu n’est pas un membre de la famille, mais simplement un ex-coreligionnaire, même un simple « bonjour » est condamné, sous prétexte qu’il pourrait conduire à des contacts plus rapprochés avec le pécheur considéré comme hérétique et apostat puisqu’il qui ne partage plus les mêmes opinions. Si, par malheur, l’exclu était un associé en affaire, un locataire, un employeur, dans ce cas, les rapports sont alors limités au strict minimum indispensable socialement mais sans aucune relation amicale possible. Souvent ce genre de discrimination finit par ruiner économiquement les protagonistes.

Sans parler des effets néfastes sur la santé physique et émotionnelle, qui entraînent des pathologies de tous genres jusqu’au dépressions chroniques et suicides. C’est contre ces consignes discriminatoires et inhumaines aux effets incontestablement délétères que Jacques Lejeune s’est insurgé, contre l’organisme qui les impose, c’est-à-dire la direction des Témoins de Jéhovah qui opère légalement en Belgique sous l’égide de la ABSL « Congrégation Chrétienne des Témoins de Jéhovah ».

Les consignes de la hiérarchie à ce sujet sont documentées séparément, car ils ne concernent pas seulement Jacques Lejeune, mais tous les quelque 100000 exclus annuellement par la dirigeance et les 800 à 900000 victimes collatérales, qui restent, malgré tout, dans l’organisation mais qui souffrent moralement de la présence à leurs côtés d’un parent ou ami proche exclu.

Ce que Jacques Lejeune demande

Sa requête ne comporte aucun dédommagement matériel ou pécuniaire, mais la publication dans la plus proche édition du ’Ministère du Royaume’ [1] pour la Belgique, et dans une édition spéciale de ’La Tour de Garde’ [2] que les Témoins de Jéhovah ne pourront plus risquer à leur tour l’exclusion pour la seule raison qu’ils continuent à fréquenter un exclu.

Le témoignage de Jacques Lejeune à la FECRIS

La FECRIS, Fédération Européenne des Centres de Recherches et d’Informations sur le Sectarisme, est une des 400 Organisations Internationales Non Gouvernementales (OING) qui ont le statut participatif auprès du Conseil de l’Europe.

Son rôle est de représenter les associations membres devant les institutions européennes dans le cadre de leurs activités d’information et de défense des individus, des familles et des sociétés démocratiques contre les agissements d’organisations sectaires nuisibles.

Voici le témoignage que Jaques Lejeune à accordé au FECRIS, dans le cadre du sujet « L’internationalisation des sectes : un danger pour les droits de l’Homme en Europe ? » présenté le samedi 25 mars 2006 à Bruxelles.

Site Web de la FECRIS : http://fecris.org/

Les démarches légales de Jacques Lejeune

(*) Source des documents ainsi marqués : http://www.aggelia.be/lejeune.html

- 2004-08-23 Requête/Dénonciation déposée par le plaignant devant le Tribunal de première instance de Liège

  • ce document était manquant lors du procès du 18 octobre 2011 devant la Cour d’Appel de Mons, mais il a été présenté à la Cour en temps dût, avant le 8 novembre 2011.
  • le Plaignant dénonce, non pas son expulsion du mouvement mais la discrimination de laquelle il est l’objet de la part de ses ex-coreligionnaires, due aux consignes internes du mouvement. Il demande que l’intimé publie et diffuse que ses consignes internes sont discriminatoires, vue de la loi du 25 février 2003.
    - L’essence du document manquant est déductible du contenu des documents successifs existants.

- 2004-09-03 Conclusions Principales de l’Intimé

  • le document n’est pas disponible

- 2004-09-14 Conclusions Principales du Plaignant

  • le document n’est pas disponible
  • Conclusions présentées durant l’audience du 14 septembre 2004 (?)

- 2004-09-21 Conclusions de Synthèse de l’Intimé

  • le document n’est pas disponible
  • Conclusions présentées durant l’audience du 21 septembre 2004

- 2004-09-27 Tribunal de première instance de Liège - Arrêt (3 premières pages)

Le juge a estimé qu’il n’y avait pas discrimination au sens de la loi dès lors que toutes les personnes se trouvant exclues de la communauté se trouvaient dans le même cas et que le plaignant ne se plaignait pas de son exclusion mais des conséquences de celles-ci.

- 2004-11-19 Appel du plaignant

- 2006-02-06 Cour d’Appel de Liège – Arrêt (*)

« La Cour estime que l’intimée [la congrégation des Témoins de Jéhovah] édulcore sa position : il ressort des divers documents soumis à l’appréciation de la cour que des pressions morales sont exercées sur les autres adeptes dès lors qu’il leur est conseillé de supprimer non seulement les contacts spirituels – ce qui est compréhensible – mais aussi les rapports sociaux et familiaux qui doivent se limiter au minimum indispensable.

Cette pression morale résulte essentiellement du fait que si un membre de la congrégation va au delà de ce minimum, il peut être exclu.

Dans ces conditions, la liberté de culte elle-même risque de ne plus être respectée dans la mesure où, si les pressions sont trop fortes, l’adepte qui souhaite quitter la communauté s’en trouve moralement empêché, obligé qu’il est de choisir entre deux situations moralement dommageables : soit continuer à adhérer à des principes auxquels il ne croit plus et maintenir sa vie privée familiale et sociale, soit quitter la communauté et se voir rejeté par sa famille et ses connaissances.

Dans cette mesure, les consignes données – quoi qu’en dise l’intimée, il ne s’agit pas de simples « réflexions » - risquent, in abstracto, de créer une discrimination. »

- 2006-07-03 Signification de requête en Cassation par le plaignant (*)

- 2008-12-18 Cour de Cassation de Belgique – Arrêt (*)

La Cour estime que la victime d’une discrimination est seulement tenue « d’établir des faits permettant de présumer l’existence d’une discrimination et qu’il incombe à la partie défenderesse [ici, la Congrégation Chrétienne des Témoins de Jéhovah], lorsqu’une telle présomption existe, de prouver qu’il n’y a pas de discrimination. »

L’affaire est donc renvoyé par la Cour de Cassation de Belgique à la Cour d’Appel de Mons.

- 2010-02-06 Citation après Cassation à la CCTdJ à comparaitre devant la Cour d’Appel de Mons (*)

- 2010-03-02 Cour d’Appel de Mons – Ordonnance (*)

  • Plaidoirie de 120 minutes fixé au 4 avril 2011 à 14.20
  • Plaidoirie de 200 minutes renvoyée au 18 octobre 2011 à 14.20

Calendrier des Conclusions Principales, Additionnelles et de Synthèse des parties, soumises le :

- 2011-10-18 Cour d’appel de Mons – Re-célébration du procès en appel

  • 2011-10-18 Sentence de la Cour d’appel
    • La sentence sera prononcée avant le 20 décembre 2011, selon ce qu’a déclaré la Cour.

L’affaire risque de finir devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.


- RETOUR à la rubrique "Cas Particuliers, Légaux"


Notes

[1] Bulletin mensuel interne du mouvement des Témoins de Jéhovah

[2] Périodique bimensuel du mouvement, dont une édition sur deux est distribuée au publique

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

cizcz

Acceuil | À propos | Sujets | Témoignages | Evénements | Interactions | Autres langues


© Copyright 2021