Témoins de Jéhovah

Evolution d’un mouvement religieux



Megan e Candace – Victimes d’agresseurs sexuels

de Barbara Anderson

Dans la plupart des cas d’abus sexuels, l’agresseur est quelqu’un que l’enfant connaît et auquel il fait confiances : parents, famille, voisins, entraîneurs, enseignants, ministres. Et, chose incroyable, dans la plupart de ces cas, l’abus était évitable parce que l’agresseur était connu d’autres pour avoir molesté avant, mais ce fait n’était pas connu de ceux qui auraient dû protéger l’enfant.

En 1994, soit Megan que Candace sont victimes d’abus sexuels et Megan meurt aux mains du pédophile condamné, Jesse Timmendequas, qui était « un pédophile notoire." Les autorités savais qu’il était un violeur, mais personne avait informé les parents de Megan Kanka de 7 ans que de l’autre côté de la rue habitaient trois délinquants sexuels déjà condamnés.

1994 – “Le Cas Megan”

En raison des protestations du public, un mois après le viol et l’assassinat de Megan le 29 Juillet, le législateur du New Jersey a adopté la ‘loi Megan’ exigeant l’enregistrement et la notification au public des délinquants sexuels, loi qui est devenue fédérale en 1996, et tous les États l’ont adopté sous diverses formes.

Jake Goldenflame, un délinquant sexuel déjà condamné, soutient la loi. « La ‘Loi Megan’ n’est pas là pour m’empêcher de récidiver », a-t-il dit. La ‘Loi Megan’ est là pour que vous puissiez me m’empêcher de récidiver sachant qui je suis, en gardant les yeux sur moi. "

1994 – La Watchtower informée de la ‘lois Megan’

Peu de temps après avoir appris de la nouvelle ‘lois Megan’ en 1994, approuvé par le New Jersey, j’ai informé deux dirigeants de la Watchtower Bible and Tract Society à Brooklyn, État de New York, du vote de la ‘loi Megan’. Deux ans auparavant, j’avais travaillé comme bénévole au grand complexe de la Watchtower à Brooklyn, État de New York pendant près de onze ans. Pendant les quatre dernières années, j’ai été un membre du personnel dans leur département Service où j’ai travaillé comme chercheuse.

Après avoir quitté le Département Service à la fin de 1992, j’ai continué à aider le département depuis ma maison dans le Tennessee, en acceptant des missions de recherche. Mon intérêt pour la ‘loi Megan’ avait à faire avec le faite que je savais de l’augmentation des rapports sur les allégations d’abus sur mineurs chez les Témoins de Jéhovah qui avaient été signalés à la Watchtower.

À l’automne 1991, alors que je travaillais au département Service, j’ai appris qu’il y avait des hommes en position de responsabilité nommés par le Collège Central Collège Central Dirigenza spirituale del movimento religioso dei Testimoni di Geova.
Gruppo limitato di 10-18 membri, tutti proclamatosi della "chiamata celeste" dei 144’000 di cui pretendono di esserne i rappresentati, senza essere mai stati eletti a tale carica, autodefinitosi come unica ramo dei 144’000 con cui Dio interagisce quale canale di comunicazione sulla Terra.
des Témoins de Jéhovah pour servir en tant que anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. ou assistants, qui avaient été accusés d’attentat à la pudeur ou avaient avoué des abus sexuels. En outre, il y avait des hommes qui restaient dans leurs postes de responsabilité après avoir avoué à un ami ancien ancien Termine usato dai Testimoni di Geova per indicare un "Pastore spirituale" della propria comunità. d’avoir agressé un enfant au moins deux ou trois ans auparavant. Dans la mesure où ces hommes avaient déclaré leur repentance et s’étaient engagés dans des « actes pieux qui portent à la repentance » pendant un certain nombre d’années, ils avaient été nommés et continuaient à servir dans leur position de responsabilité. Leur passé est resté secret.

En 1989 la Watchtower envoyait une lettre de règlements internes à tous les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. , lettre qui touchait certaines questions, y compris les abus sur mineurs, sujet qui devait rester confidentiel pour éviter des poursuites judiciaires et des sanctions financières. De cette façon, les pédophiles étaient protégés de l’attention publique et pouvait continuer à agresser d’autres enfants. Le Collège Central Collège Central Dirigenza spirituale del movimento religioso dei Testimoni di Geova.
Gruppo limitato di 10-18 membri, tutti proclamatosi della "chiamata celeste" dei 144’000 di cui pretendono di esserne i rappresentati, senza essere mai stati eletti a tale carica, autodefinitosi come unica ramo dei 144’000 con cui Dio interagisce quale canale di comunicazione sulla Terra.
des Témoins de Jéhovah, à travers cette politique, avait adopté la position de faire passer ses propres besoins au-dessus de la protection des enfants, montrant ainsi de l’indifférence à l’égard des enfants qui ont été mises en danger par la présence de auteurs d’abus sexuels connus au sein des congrégations, protégés par le secret qui les entourait.

Dans tous les cas, les membres des congrégations des Témoins où ces hommes ont servi n’ont jamais été informés qu’un agresseur notoire était dans leur milieu. Les conséquences pour avoir maintenu ce secret ont été : de plus en plus de plaintes d’abus sexuels commis par des hommes à des postes de responsabilité, adressées à la Watchtower. En raison de tout cela, un certain nombre d’entre nous au sein du Département Service étaient déterminés à ce que la protection des enfants soit la priorité, et non pas la protection d’une organisation.

En 1994, l’exigence de la ‘ loi Megan’ demandait une "notification à la communauté » quand les délinquants sexuels emménagé dans un quartier, c’est pourquoi je téléphonais au Département Service. J’ai fait remarquer que la voie à suivre était que les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. avertissent le troupeau qu’un délinquant sexuel notoire se ‘cachait’, tout en étant à la vue de tous dans la congrégation, à cause des dispositions internes de confidentialité de la Watchtower

L’exigence de Notification requise pour un tel individu serait la meilleure façon de protéger les enfants des Témoins de Jéhovah d’un monstre à proximité, duquel personne ne connaissait le passé, quelqu’un qu’ils appelaient « frère » ou « sœur ». J’ai été catégorique : que si la politique de confidentialité n’été pas remplacé par une politique de notification, un de ces jours, poursuites judiciaires et énormes scandale pourrait secouer les fondements mêmes de la Tour de Garde et pourrait la détruire.

1994 – Les harcélements à Candace Conti

Je n’étais pas au courant que, Candace Conti – 9 ans, a commencé à être harcelé en 1994, elle a été violée pendant 2 ans. Son agresseur, Jonathan Kendrick, était un pédophile notoire parce qu’il avait été condamné par les autorités pour abus sexuel sur un autre enfant deux ans plus tôt.

Que Kendrick soit enregistré dans le dossier des délinquants sexuels, était aussi connu par les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. de la congrégation des Témoins de Jéhovah, Fremont en Californie, mais ils n’ont rien fait pour protéger les enfants de la congrégation, y compris la jeune Candace, car ils ont gardé le secret sur ce qu’ils savaient sur lui !

Ils ont révoqué la charge non-rémunéré, d’assistant ministériel de Kendrick, mais personne dans l’assemblée n’avait su pourquoi. Voilà donc un exemple d’anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. qui suivent les directives nationales de leur église en gardant le secret sur les allégations d’abus sexuels. C’était ce silence qui a permis à Kendrick d’abuser de Candace. En raison de la politique interne du secret que l’église a suivi, on a pas divulgué des avertissements qui auraient pu empêcher l’abus de Candace, de cette façon ses parents ne savaient pas que leur ami et compagnon de congrégation, Jonathan Kendrick, était un prédateur sexuel.

Candace Conti dénonce la Watchtower et les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté.

En 2011, Mlle Conti, à 25 ans. Elle a poursuivi la Watchtower Bible and Tract Society of New York pour avoir maintenu secrets des rapports sur les prédateurs sexuels au sein des congrégations des Témoins de Jéhovah.

C’était pendant le procès Conti en Juin 2012 qu’on a pris connaissance d’une lettre aux anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. de 1989 sur les règlements internes de la Watchtower. Cette lettre a été d’un intérêt capital pour le résultat du procès, car elle déclarait que certaines questions, y compris les abus sur mineurs, devaient être gardé confidentiel pour éviter des poursuites judiciaires et des sanctions financières.

Les trois anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. de la congrégation des Témoins de Jéhovah de Fremont ont été aussi poursuivis. La fidélité à une organisation religieuse a empêché les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. de faire la chose juste. Pour leur défense, ces hommes ont déclaré qu’ils ont fait leur devoir envers Candace en "gardant un œil sur Kendrick." Contrairement à Jake Goldenflame, le délinquant sexuel condamné, qui avait déclaré que la ‘loi Megan’ était faite pour que les gens puissent garder un oeil sur lui, les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. de Frémont n’avait pas informé les parents afin qu’ils puissent protéger leurs enfants en gardant un œil sur Kendrick.

Le 14 Juin, 10ème jour du procès, le jour après que le jury avait accordé à Mlle Conti dommages-intérêts compensatoires de 7 millions de dollars et était sur le point de décider de dommages-intérêts punitifs, Robert Schnack, avocat défendeurs, a déclaré dans ses plaidoiries au jury :

« Je crois sincèrement que la Watchtower n’a pas besoin d’être puni avec un autre dédommagement. Pourquoi est-ce ? Mlle Conti a dit qu’elle voulait faire changer les dispositions internes. C’est pourquoi elle a combattu dans ce but. Et nous nous sentons mal pour Mlle Conti. Mais je peux vous assurer, et je peux lui assurer aussi, que les dispositions internes de la Watchtower continueront à évoluer. Et je peux dire avec certitude que, avec son verdict hier, Mlle Conti a réussie. Je vous encourage à n’accorder aucun dommages-intérêts punitifs dans ce cas. "

Le jury a été d’un avis différent et a accordé à Mlle Conti 21M $ en dommages punitifs. La Watchtower n’a pas été reconnu coupable d’avoir omis de déclarer les abus. Ils étaient coupables de négligence, malice, et de mise en danger d’enfants. Il est évident, d’après le montant des dommages-intérêts, que les dispositions internes de la Watchtower n’ont pas évolué au point de protéger les enfants et cela demande plus d’efforts encore.

Aux dirigeants des Témoins de Jéhovah est parvenu le message que les parents devraient être informés si un pédophile notoire se trouve parmi eux dans la congrégation ? Eh bien, oui, mais seulement si la filiale des Témoins détermine que l’individu est un « prédateur ».

Selon une nouvelle lettre aux anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. , en date 1er Octobre, 2012, qui remplace toutes les lettres précédentes concernant les abus sur mineurs, si les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. pensent qu’une personne qui a été connu pour avoir abusé sexuellement d’un enfant, bien que apparemment a purifié sa vie, c’est un « prédateur », les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. doivent appeler la filiale. Si cette dernière établit qu’un individu doit être considéré comme un prédateur, alors deux anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. devront rencontrer les parents d’enfants mineurs afin de les mettre en garde. En outre, Il faut dire au « prédateur » que les parents ont été discrètement informés. Ainsi, en grandes lignes, le secret reste. Dans le cas Candace Conti, son agresseur n’aurait jamais ressemblé au profil du « prédateur », car ses parents n’auraient jamais été prévenus.

Un autre point soulevé par l’avocat de la défense, le procureur Robert Schnack dans sa plaidoirie :

"Une chose je voudrais vous demander de garder à l’esprit :.L’ Église des Témoins de Jéhovah n’est pas l’Eglise catholique, qui a subi verdict après verdict au fil des ans. C’été dans la presse. Nous sommes tous conscients de cela. Celui-ci est le premier verdict que l’église des Témoins de Jéhovah a dû affronter. Donc, encore une fois, il ne s’agit pas de l’Eglise catholique avec une multitude de cas sur une vingtaine d’années ".

« Nous étions aux téléphone avec les dirigeants de la Watchtower et avec les anciens anciens Terme employé par les Témoins de Jéhovah pour désigner un « pasteur spirituel » de leur communauté. du Département Service. Et je peux vous dire qu’ils sont surpris par le verdict. Encore une fois, je l’ai mentionné, ceci c’est leur premier procès. "

Oui, le cas Conti était « le premier verdict que l’église des Témoins de Jéhovah a dû affronter" parce que les dirigeants de la Watchtower ont réglé dans le passé, dans le secret, hors-tribunal, à l’amiable, des cas d’abus sexuels sur mineur, des années passés. Par exemple, en 2007, il y a eu, hors tribunal, des règlements à l’amiable avec seize victimes dans neuf affaires distinctes d’abus sexuels sur enfants. Et, récemment, en mai 2012, à San Diego, en Californie, il y eu un autre règlement à l’amiable, hors-tribunal, d’une affaire mettant en cause six victimes d’un Témoin, agresseur en série - un ancien ancien Termine usato dai Testimoni di Geova per indicare un "Pastore spirituale" della propria comunità.  ! Dans le cas des nombreux défendeurs blâmables, lorsque les dirigeants de la Watchtower règlent ces cas à l’amiable, ils reconnaissent leur engagement dans le problème, mais non leur responsabilité directe.

Plus jamais de secrets

tribunal, d’une affaire mettant en cause six victimes d’un Témoin, agresseur en série - un ancien ancien Termine usato dai Testimoni di Geova per indicare un "Pastore spirituale" della propria comunità.  ! Dans

Toutefois, dans le cas Conti, ce groupe religieux refuse de reconnaître leur engagement ou responsabilité et l’église est à blâmer pour la mauvaise gestion du problème des abus subi par Candace. Pour cette raison, le 21 Septembre 2012, la Watchtower Bible et Tract Society, New York, et la congrégation Nord des Témoins de Jéhovah, Fremont, en Californie, ont fait appel contre la sentence de dédommagement, pour un montant de 17,277,299.37 $. À cause de la publicité qui entoure l’affaire Candace Conti soit qu’ils gagnent ou perdent leur procès d’appel, la Watchtower ne pourra plus garder secrètes les directives internes qui protègent les pédophiles.


Videos Jehovah’s Witnesses child sexual abuse - NBC Nightly News JW Abuse Settlements, WTS Knew Of Molesters - NBC (Alt) Church Covers Sexual Abuse - WSMTV Growing Up With Jehovah, a Swiss TV program aired in French in November 2010 with the Andersons discussing child abuse


Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

cizcz

Acceuil | À propos | Sujets | Témoignages | Evénements | Interactions | Autres langues


© Copyright 2021